Découvrez les bienfaits de l’ocytocine

Que se cache-t-il derrière ce nom barbare? A quoi sert-elle? Quel est son mystère?

Au fil de mes lectures j’ai découvert le merveilleux pouvoir de cette hormone. J’avoue que j’aurais aimé avoir toutes ces informations alors que j’étais jeune maman. Heureusement, sans même le savoir nous en secrétons tous et il n’est jamais trop tard pour comprendre à quoi sert cette molécule. Le Dr Catherine Gueguen l’explique très bien dans son livre « Pour une enfance heureuse ». Je me suis donc inspirée de son livre pour écrire cet article. Les dernières découvertes en neuroscience sont précieuses car elles nous permettent de mieux comprendre comment fonctionne le cerveau aux différents stades de son développement.

Qu’est-ce que l’Ocytocine?

La chercheuse suédoise Kersting Uvnäs-Moberg, qui a consacré sa vie à l’étude de cette molécule, la nomme l’hormone de l’amour. 
Le Dr Gueguen* écrit: « L’ocytocine synthétisée dans le cerveau est à la fois:
–  Un neurotransmetteur (molécule chimique qui transmet l’information d’un neurone à un autre en traversant la synapse) qui agit localement sur les cellules du système nerveux par le biais de récepteurs membranaires à l’ocytocine
–  Une hormone qui agit par voie sanguine, à distance du cerveau, sur différents organes.
Elle intervient à deux niveaux:
–  Sur les régions du cerveau qui régissent les comportements émotionnels et sociaux.
–  Sur les fonctions physiologiques telles que l’accouchement et l’allaitement.
Elle provoque des contractions de l’utérus et du sein qui permettent la naissance de l’enfant et l’écoulement du lait »

Quel rôle joue-t-elle dans la relation?

Cette hormone joue un rôle important dans la relation à l’autre, elle procure du bien-être, du plaisir, de la détente et de l’apaisement. Quand on se sent bien avec quelqu’un nous secrétons de l’ocytocine. Elle favorise le rapprochement. Je vais particulièrement parler de son rôle dans le lien parental.

D’après Ruth Feldman,* le taux d’ocytocine plasmatique est relié à la capacité à être maternelle. Plus il est élevé, plus la mère sera affectueuse, aimante et maternelle. L’ocytocine joue un rôle primordial dans tous les moments de contacts mère/enfant. Dès que la mère prend le temps de jouer, de câliner, d’être dans une relation authentique, empathique avec une réelle présence lors de la toilette, de l’habillage, des repas… l’ocytocine et d’autre molécules sont secrétées. Plus la mère prend soin de son enfant avec tendresse, amour, plus la sécrétion de ces hormones sera renforcée. Le lien augmente et pousse la mère à manifester de l’affection. Cette hormone diminue également l’anxiété de la mère et son stress ce qui lui permet d’être plus disponible favorisant ainsi un attachement sécurisant.

La capacité de donner de l’affection à son enfant et d’en prendre soin n’est pas réservée aux mères. Le père ne le manifeste pas toujours de la même façon mais son attention affectueuse permet aussi la sécrétion d’ocytocine. l’harmonie familiale faite de contacts tendres dans le couple et avec les enfants sont bénéfiques pour tous les membres de la famille.

Qu’est-ce qui favorisent la sécrétion d’ocytocine?

Toutes les mères ne ressentent pas le même sentiment maternel qui est empreint d’affection et d’attachement à son enfant. Plusieurs éléments peuvent favoriser la sécrétion de cette hormone:
–   Avoir reçu de l’affection de sa mère pendant l’enfance cela aide une femme à être  une mère attentionnée et empathique à son tour.
–  Avoir un compagnon soutenant, qui valorise sa femme permet également d’être une mère maternelle.
–  Le vécu de la grossesse, de l’accouchement et du soutien que la mère aura après la naissance sont des facteurs qui ont cependant moins d’impact que les précédents.

Pour faire simple:
Voici quelques sources d’ocytocine pour de bonnes relations parents/enfants
– Massages
– Contacts tendres
– Caresses
– Ambiance chaleureuse
– Regards bienveillants
– Plaisirs partagés
– Jeux
– Etre écouté et compris
– Conversations agréables
– Accueil des émotions
– ….

Pour plus d’informations je vous invite à lire le livre du Dr Catherine Gueguen qui consacre aussi un chapitre sur le cerveau, affectivité et vie relationnelle chez l’enfant.

*Dr Catherine Gueguen « Pour une enfance heureuse »
*Ruth Feldman (2010) « Touch attenuates infants psychological reactivity to stress »

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s